VAE – Validation des acquis de l’expérience

CONVERTIR VOS ACQUIS EN DIPLÔME OU CERTIFICATION

Toute personne, quelque soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, ayant au moins trois ans d’expérience salariée, non salariée ou bénévole, vous pouvez vous engager dans un parcours de validation des acquis de votre expérience (VAE).

A la finalité de ce parcours, vous pouvez obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle.

Pour toutes informations, prendre contact avec JMJFORMATION.

vae

Programme de formation

Quelle est la procédure ?

Votre dossier décrivant votre expérience sera transmis à l’autorité certificatrice. Par la suite selon la certification, vous serez mis en situation professionnelle devant un jury ou vous lui présenterez votre dossier « livret ».

Le jury s’entretiendra avec vous et délibéra une décision de validation totale, partielle ou d’un refus de validation. L’ensemble de la démarche dure entre huit à 12 mois.

La certification obtenue par la VAE a la même valeur que celle obtenue par la voie de la formation. Débuter une démarche de VAE ne se résume pas à une simple formalité, cela vous demande une implication individuelle et une motivation pour relever ce challenge.

 

De quoi s’agit-il ?

La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de faire reconnaître par un diplôme les compétences ou connaissances acquises tout au long de sa vie.

La VAE peut être à l’initiative du salarié ou proposée par l’employeur dans le cadre du plan de formation.

 

A quelles formalités ?

  • Vous devez justifier d’une expérience de 3 ans minimum à temps plein en rapport avec la certification visée. Il peut s’agir d’une expérience acquise au cours de votre activité professionnelle et personnelle ou lors de l’exercice d’activités bénévoles, syndicales, associatives…
  • Le diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification qui figure dans le répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

 

Quelle mise en œuvre ?

  • Trouver le diplôme en adéquation avec l’expérience à valider
  • Contacter l’organisme valideur
  • Faire une demande d’autorisation à son employeur pour le congé VAE
  • Faire une demande pour bénéficier d’une VAE en formulant une demande écrite dans le cadre de votre droit individuel à la formation (DIF)
  • Faire une demande de financement auprès du Fongecif (si la VAE n’est pas prise en charge par l’entreprise)

 

Le financement

* Si la VAE est mise en œuvre à votre initiative, elle relève du Congé Individuel de Formation (CIF) et est financée par le FONGECIF.

* Si la VAE est mise en œuvre à l’initiative de votre employeur dans le cadre d’un plan de formation ou d’une initiative conjointe Droit Individuel à la Formation (DIF) qui est remplacé par le CPF (Compte Personnel de Formation).

Le compte personnel de formation

Le compte personnel de formation (CPF) remplace le DIF (Droit Individuel à la Formation) depuis le 1er janvier 2015.

Le CPF permet aux salariés en CDI ou en CDD de se constituer un crédit d’heures de formation de 150 heures, capitalisables sur 7,5 ans, dont 24h/an sur les 5 premières années (pour un temps complet). Les heures de DIF non utilisées au 31 décembre 2014 seront mobilisables pendant 5 ans dans le cadre du nouveau compte.

Le CPF finance les formations permettant d’acquérir une qualification figurant sur l’une des listes définis par les partenaires sociaux, les branches professionnelles, les Régions, les formations permettant d’acquérir un socle de connaissances, l’accompagnement à la VAE.

Le formation peut se dérouler :

  • En dehors de votre temps de travail : vous n’avez pas obligation d’obtenir l’accord de votre employeur
  • Pendant votre temps de travail : vous devez obtenir l’accord de votre employeur

 

VAE : Validation des Acquis de l’Expérience

L’accompagnement à la VAE

JMJ FORMATION vous propose un accompagnement personnel et individualisé pour atteindre vos objectifs dans les délais raisonnables.

Cet accompagnement a pour objectif :

 

  1. Guider dans le choix et la description des activités professionnelles ou extra-professionnelles en rapport avec le diplôme choisi,
  2. Aider à analyser l’expérience professionnelle et à en rendre compte par l’aide à la formalisation par l’écrit des expériences significatives,
  3. Aider à l’écriture des activités choisies, avec un vocabulaire adapté à la profession,
  4. Aider à l’élaboration des éléments et preuves, et les argumenter,
  5. Réaliser des relectures et des annotations des productions personnelles,
  6. Mettre en place un planning d’objectifs à atteindre en fonction de la date de dépôt du livret 2 et du rythme de travail du candidat,
  7. Préparer à la présentation de son livret devant le jury,
  8. Argumenter et valoriser son livret et son parcours professionnel,
  9. Mettre en place un suivi spécifique en cas d’une validation partielle.

Qui est concerné par la VAE ?

La VAE est un droit ouvert à tous : salariés, non-salariés, demandeurs d’emploi, bénévoles.

Il faut justifier d’au moins 3 années d’activité en rapport direct avec la certification visée, que ce soit lors d’activités professionnelles ou associative.

  • Les salariés (en CDI, CDD, intérimaires…) ;
  • Les non-salariés (professions libérales, artisans, commerçant) ;
  • Les agents publics (titulaires ou non) ;
  • Les bénévoles (dans une association ou un syndicat).

 

Que peut-on obtenir par la VAE ?

  • Une certification à finalité professionnelle inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles
  • Un diplôme de l’enseignement technologique et professionnel délivré par les ministères chargés de l’Education nationale.

Valider un diplôme par la VAE (Validation des Acquis et de l’expérience).

JMJ FORMATION propose d’accompagner LES SALARIES dans le cadre de la professionnalisation à la VAE dans les domaines suivants :

JMJ Formation propose les formations suivantes :

  • Dans le domaine du sanitaire et sociale
  • DEAVS (Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Social)
  • DEAMP (Diplôme d’Etat d’Auxiliaire Médical Psychologique)
  • DEAP (Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Puéricultrice)
  • DEAS (Diplôme d’Etat d’Aide-Soignant)
  • DEASS (Diplôme d’Etat d’Assistant de Service Social)
  • EJE (Educateur de Jeune Enfant)
  • DEAF (Diplôme d’Etat d’Assistant Familial)
  • DEMF (Diplôme d’Etat de Médiateur Familial)
  • CAFERUIS (Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale)
  • CAP Petite Enfance

 

 

  • Dans le domaine de l’unité national / secteur tertiaire
  • CAP Agent de Sécurité et de Prévention
  • BAC PRO Commerce
  • BAC PRO Coiffure
  • BAC PRO Esthétique
  • BAC PRO Sécurité et de Prévention
  • BAC PRO Hygiène Propreté et Stérilisation
  • BTS MUC (Management des Unités Commerciales)
  • BTS NRC (Négociation et Relation Client)
  • BTS Assistant de Gestion PME/PMI
  • BTS Banque
  • BTS Assurance
  • BTS Immobilière

Hôtellerie et de la Restauration

  • BAC PRO Cuisine
  • BAC PRO Restauration
  • BTS Tourisme
  • BTS Restauration

 

Peut-on être obligé de faire une VAE ?

Non. La VAE est un droit individuel. Aucune action de VAE ne peut se faire sans le consentement du demandeur.

 

Pourquoi s’engager dans la VAE ?

Pour faire reconnaître ses compétences professionnelles.

  • Pour valider l’expérience acquise dans le cadre d’une expérience salariée, non-salariée ou bénévole.
  • Pour obtenir une certification reconnue par l’Etat ou par une branche professionnelle inscrite au répertoire national des certifications professionnelles (diplôme, titre à finalité professionnelle, certificat de qualification).

 

Quelles sont les modalités et la durée de la VAE ?

Une VAE peut se dérouler sur ou en dehors du temps de travail :

Si la VAE se déroule sur le temps de travail, le salarié doit au préalable demander une autorisation d’absence à son employeur. Si l’employeur accepte, le salarié pourra alors partir en congé de validation des acquis de l’expérience. Ce congé a une durée équivalente à 24 heures de temps de travail pendant lesquelles le salarié peut :

  • Etre accompagné pour l’élaboration de son dossier de validation et la préparation de la validation (entretien avec le jury et pour certaines certifications, mise en situation professionnelle)
  • Réaliser les actions de validation

Si la VAE se déroule en dehors du temps de travail, le salarié n’a pas besoin d’en informer son employeur.

En plus de ces 24 heures, la VAE demande également un investissement personnel important.

 

Qui prend en charge la VAE ?

Si la demande validation des acquis de l’expérience émane du salarié, le Fongecif peut prendre en charge :

  • La rémunération dans la limite de 24 heures si la VAE déroule sur le temps de travail et,
  • En partie ou en totalité les coûts liés à la VAE (étude de la faisabilité du projet de VAE – étude de la recevabilité administrative – accompagnement – validation).

Si l’action de VAE est organisée à l’initiative de l’employeur, le financement est assuré par l’entreprise dans le cadre du plan de formation.

 

Quels sont les droits et obligations du salarié ?

Pendant son congé VAE (VAE réalisée sur le temps de travail), le salarié conserve :

  • Son statut et ses droits individuels et collectifs,
  • Sa rémunération et sa protection sociale habituelles.