Actualité

Le CPF – Compte Personnel de Formation

  • Qu’est-ce que le CPF (Compte Personnel de Formation) ?

À compter du 1er janvier 2015, le CPF remplace le DIF. Il a pour ambition d’accroître le niveau de qualification de chacun et reste attaché à la personne tout au long de sa vie active, jusqu’à la retraite. Les droits acquis au titre du CPF le restent et ne sont donc plus perdus, à la différence du DIF après un changement de statut ou d’entreprise.

Chaque année, le CPF permet de capitaliser 24 heures par an jusqu’à 120 heures, puis 12 heures par an jusqu’à 150 heures au total pour un CDI (temps plein). Pour un temps partiel, les heures feront l’objet d’un calcul proportionnel au temps de travail effectué.

  • Qui peut être concerné par le CPF ?

– Les salariés du privé,
– Les demandeurs d’emploi (inscrits au Pôle Emploi),
– Les jeunes sortis du système scolaire obligatoire et en recherche d’emploi,
– Les jeunes, dès l’âge de quinze ans, ayant signé un contrat d’apprentissage.

  • Que deviennent les heures de DIF déjà acquises ?

À partir du 1er janvier 2015, les heures non consommées au titre du DIF pourront être utilisées dans le cadre du nouveau compte CPF.

  • Comment mobiliser son Compte Personnel de Formation ?

La mobilisation du CPF est à l’initiative du salarié en vue de concrétiser son projet de formation.

Deux possibilités :

– En dehors du temps de travail, ou si elle vise l’acquisition du socle de connaissances et de compétences, le salarié n’a pas besoin de l’accord de l’employeur ;

– Pendant le temps de travail, le salarié devra requérir l’accord préalable de l’employeur. L’absence de réponse de l’employeur vaut acceptation.

  • Financement du CPF

Pour les salariés, le financement des formations au titre du CPF pourra passer :

– Par l’OPCA rattaché à l’entreprise (dans la limite d’un plafond) ;
– Par l’employeur (selon signature d’accords) ;
– Par l’employeur (pour les coûts salariaux) si pris sur le temps de travail ;
– Par le FPSPP (Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels) pour les CPF mobilisés dans le cadre d’un CIF ;
– Par le salarié lui-même pour tout ce qui ne serait pas pris en charge.

  • L’entretien professionnel

    La réforme de la formation professionnelle prévoit l’obligation d’un entretien professionnel.

Tout salarié ayant au moins deux ans d’ancienneté dans une même entreprise a droit à un entretien individuel professionnel au minimum tous les deux ans.

L’entretien professionnel, dans le cadre du CPF, a pour objectif de faire le point sur le projet professionnel du salarié en termes d’évolution et de formation professionnelle. Il a lieu au minimum tous les deux ans.